Témoignage de Luigina

Je suis née dans une famille catholique croyante non pratiquante, soudée, avec ses petits problèmes et ses moments merveilleux. J’étais une enfant pleine de vie, toujours joyeuse, bonne élève à l’école, aimée par ses parents. En apparence, tout allait bien. On ne s’inquiétait pas pour moi. Cependant, au fond de moi, dans mon cœur, il y avait des ombres. La nuit me terrifiait. Je redoutais toujours le moment où il fallait se coucher et éteindre la lumière. Le soir, en montant les escaliers, je me sentais suivie, je courrais pour allumer une lumière. Une fois dans mon lit, je me couchais sous les couvertures et je n’osais même pas me lever pour aller aux toilettes, je faisais des cauchemars, je craignais d’être enterrée vivante. Aujourd’hui, je sais que je vivais des oppressions démoniaques. J’ai vécu cela jusqu’à mon adolescence. À qui en parler ? Les adultes autour de moi – je le voyais très bien- vivaient des choses assez semblables (spasmophilie, dépression, …) Je ne voulais pas les embêter encore plus avec mes problèmes. Je gardais ça pour moi. La journée, j’étais très heureuse et j’essayais toujours de mettre de la joie à la maison. Mais j’étais quand même prisonnière de la superstition : les cornes pour repousser le mauvais sort un peu partout, « toucher du bois ». Je vivais tout le temps dans la crainte. Je pensais à cette époque que les démons se baladaient comme ça autour de nous et qu’ils pouvaient faire du mal à qui ils voulaient. J’étais sûre qu’un monde spirituel existait. Pendant que beaucoup se demandaient si les démons existaient, moi j’en étais persuadée et je cherchais plutôt comment les repousser. À qui en parler ? Les adultes autour de moi en parlaient avec d’autres personnes doucement, en racontant des détails que j’entendais quand même, bien sûr. Leurs solutions, c’étaient les cornes, les statues et ne pas trop en parler pour ne pas les attirer. (Mais ça ne marchait pas)

Et Dieu ? Je croyais en Dieu mais il me paraissait tellement loin sur sa croix dans l’église catholique la plus proche. En plus il ne me paraissait pas si fort puisqu’il s’était laissé tuer par des hommes sur la croix : bien gentil, mais bon ! Loin et sans force… (Maintenant je sais que personne n’est plus grand et plus fort que Dieu et qu’Il s’est livré Lui-même à la croix pour sauver chaque homme et supporter à sa place les conséquences du péché).

Je m’intéressais alors à l’occultisme : boules magiques, pendules, numérologie, astrologie, médium, …sorcellerie. Je m’y suis intéressée, mais Dieu merci comme ça me faisait peur je n’y ai pas trop touché. Je n’osais pas non plus prier Marie et les Saints de l’église catholique car cela provoquait en moi la même peur que celle de l’occultisme. (Dans le monde spirituel il y a deux camps : celui de Dieu qui veut le bien de tous les hommes et celui du diable qui veut faire du mal à tous les hommes ! L’occultisme, la prière des morts font partie du camp du diable et sont dangereux pour l’Homme.)

À mes 18 ans, j’entrais à la fac. Dans ma classe, il y avait une personne qui se disait « chrétien ». Oui mais bon, moi aussi je suis chrétienne : je suis catholique ! Malgré tout, je remarquais au fil des jours que ça n’était pas une personne comme les autres : il était doux, vivant normalement mais tranquillement. Il avait une paix et une lueur que je ne connaissais pas. C’était bizarre mais je n’avais aucune crainte de lui. Un jour il me dit que Dieu lui parlait et qu’Il le guérissait lorsqu’il était malade. Extérieurement, je me moquais de lui mais intérieurement ses paroles me travaillaient car il avait l’air sincère.

« Pourquoi Dieu lui parlait-il à lui et pas à moi ? » Comment faire pour avoir ce qu’il a…, mais qu’a-t-il ? Un jour je lui parlais de mes oppressions démoniaques et il me répliqua : « Dieu est bon ! » Dans la Bible c’est écrit : « Résistez au diable et il fuira loin de vous ! » (Jacques 4 verset 7) Il lisait la Bible ! Je mis en pratique ce qu’il me disait et je constatais une petite amélioration mais il y a une chose que je voulais dorénavant, c’était avoir une relation de cœur à cœur avec Dieu, lui parler comme avec un ami et avoir une réponse de lui. Un soir dans mon lit je m’adressais directement à Dieu sans utiliser de prière toute faite mais directement comme à une personne en face de moi ; je lui dis : « Jésus je veux te connaître comme mon ami te connaît » J’étais sûre à ce moment là qu’il fallait que je lise une Bible. Je n’en avais pas. Je dis alors à Dieu : j’aimerais bien avoir une Bible mais je n’ai pas d’argent pour l’acheter. Je m’endormis. Le lendemain matin, ma mère m’appelle et me dit : « tiens ! Je te donne 300 Francs, tu t’achèteras ce que tu voudras avec ! » Cela ne s’était que très rarement produit auparavant (en dehors de mon argent de poche mensuel !) Je lui répondis tout de suite : « Je veux acheter une Bible ! » Elle parut surprise mais finalement c’est elle qui me l’a acheté, en plus de l’argent ! Dieu est bon ! Et Il m’avait répondu ! J’ai ensuite expérimenté plusieurs fois la réponse de Dieu et je commençais à lire la Bible. Je découvris que l’occultisme ne venait pas de Dieu – il en a même horreur – et que quiconque le pratique est responsable d’une malédiction sur quatre générations : « Qu’on ne trouve parmi vous personne qui offre son fils ou sa fille en sacrifice, ni personne qui s’adonne à la magie ou à la divination, qui observe les présages ou se livre à la sorcellerie, qui jette des sorts ou qui interroge d’une manière ou d’une autre les esprits des morts. Le Seigneur votre Dieu a en horreur ceux qui agissent ainsi…» (Deutéronome 18 verset 10). Les idoles non plus ne sont pas approuvées par Dieu : « Tu ne feras aucune idole de bois à côté de l’autel que tu élèveras à l’Eternel, ton Dieu. Tu ne  dresseras point de statues, qui sont en aversion à l’Eternel, ton Dieu. » (Deutéronome 16 verset 21) Je commençais à m’affoler mais pas de panique ! Dieu est bon et Il pardonne si on se repent. Je demandais pardon à Dieu et lui demandais de briser sur moi toutes les malédictions qui découlaient de mes anciennes pratiques. Un jour, mon ami m’invita à une réunion de chrétiens. Je m’assis et écoutais attentivement tout ce qui se disait et se chantait : « Il est sous mes pieds, il est sous mes pieds, satan est sous mes pieds ! » Ce chant me renversa. « Jésus a vaincu le diable » Comment ça ?

Le diable n’est pas le plus fort. Jésus est plus fort que lui. Cette découverte changea toute ma vie. Je me levais, je voulais donner mon cœur, ma vie, tout à Jésus, je voulais qu’Il prenne toute ma vie en main, qu’Il me protège. Des chrétiens prièrent pour moi, je reçus le Saint-Esprit. « Car quiconque croit en Jésus, reçoit le Saint-Esprit en soi. » À partir de ce jour là, rien ne fut comme avant. J’expérimente encore plus la puissance de Jésus de jour en jour. Il m’a libéré de mes angoisses, de la superstition et m’a donné une paix surnaturelle. Je n’ai jamais aussi bien dormi ! Le Saint-Esprit, en moi, m’enseigne et m’explique – illumine les passages de la Bible qui me paraissaient obscurs avant.

Jésus a illuminé ma vie. Maintenant je vis, auparavant je survivais. Je suis sûre que Jésus prend en main tous les détails de ma vie, les grands comme les petits : je me confie en Lui. Ce n’est pas une idée, un mouvement, une religion ou des hommes qui ont fait ça dans ma vie, c’est Jésus Lui-même. On ne m’a pas expliqué Jésus, je L’ai rencontré moi-même : « Il n’y a pas d’autre intermédiaire entre Dieu et les hommes que Jésus. » J’ai finalement compris que si Jésus était mort sur la croix, c’est qu’Il s’est donné Lui-même pour mes péchés, nos péchés. Après la chute d’Adam, l’homme est devenu pécheur et fut destiné à mourir et à aller en enfer. Jésus est mort à ma place pour mes péchés et à ta place pour tes péchés. Il a été dans le séjour des morts trois jours puis est ressuscité : Il a vaincu satan ! C’est pour cela qu’aujourd’hui sur terre, qui que tu sois : Dieu est mort à ta place, pour tes péchés, si tu te repens. Romain 10 verset 9 : « Si, de ta bouche, tu affirmes devant tous que Jésus est le Seigneur et si tu crois de tout ton cœur que Dieu l’a ramené d’entre les morts, tu seras sauvé. » Il brise la malédiction sur ses enfants. Ces versets de l’évangile de Marc sont vrais encore aujourd’hui. Marc 16 v 16-18 : « Celui qui croira et sera baptisé sera sauvé ; mais celui qui ne croira pas sera condamné. Et voici à quels signes on pourra reconnaître ceux qui auront cru : ils chasseront des esprits mauvais en mon nom ; ils parleront des langues nouvelles ; s’ils prennent des serpents dans leurs mains ou boivent du poison, il ne leur arrivera aucun mal ; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris. »

Pourquoi ai-je écrit mon témoignage ? Ce n’est pas une personne ou un groupe qui me l’a demandé. C’est Dieu Lui-même qui me l’a mis à cœur. Ça n’est pas pour faire des adeptes ou vendre quelque chose : c’est pour donner à tout le monde la possibilité de choisir entre la vie avec Jésus ou la mort spirituelle. Votre choix ne me concerne plus mais ce qui me tient vraiment à cœur, c’est de vous donner une autre alternative et vous mettre au courant de ce qui vous est caché par votre religion, quelqu’elle soit, les médias et le monde. Je vous donne donc de simples informations bibliques. Vous pouvez vérifier dans n’importe quelle Bible.

Je ne supporte pas que des personnes se fassent berner par le diable comme je l’ai été avant de rencontrer Jésus.

Jésus vous aime à la folie. Il vous appelle et vous attend.

Ayez l’audace de vous adresser à Jésus et vous verrez le résultat.

                                                                                                               Luigina

« Car moi, le Seigneur, je sais bien quels projets je forme pour vous ; et je vous l’affirme, ce ne sont pas des projets de malheur mais des projets de bonheur. Je veux vous donner un avenir à espérer. Si vous venez alors m’appeler et me prier, je vous écouterai, si vous vous tournez vers moi, vous me trouverez. Moi, le Seigneur, je vous le déclare : Si vous me recherchez de tout votre cœur, je me laisserai trouver par vous. »

                                               Jérémie 29 v.11-14 – La Bible

Une réponse sur “Témoignage de Luigina”

  1. Oui Dieu est bon ! Il est Amour !
    Il est le chemin, la vérité et la vie !
    Il est la lumière dans nos ténèbres !
    Superbe témoignage….Merci pour ce partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.