Le parfum de l’épouse

Le Cantique des cantiques a été écrit par le roi Salomon mais bien sûr inspiré par le Roi des rois. C’est le plus beau des cantiques, le plus beau des chants d’amour, il a été chanté par celui qui est au-dessus de tous les rois, le Seigneur Jésus lui-même.
Il est chanté pour toi et pour moi, pour l’épouse, Israël et l’église.
Je voudrais méditer aujourd’hui avec vous le chapitre 1 verset 12; 
Pendant que le roi est dans son entourage, mon nard exhale son odeur.
Telle est la déclaration de l’épouse!
Le roi c’est bien sûr l’époux dont il est parlé dans la parabole des dix vierges et dans de nombreux autres passages. Cet époux est dans son lieu, le mot hébreu signifie quelque chose de rond, j’y vois l’assemblée des croyants, le lieu où il règne, sa maison, son Église sans exclure son Israël bien évidemment.

L’épouse dit : ”mon nard exhale”. Le nard est un Parfum de grand prix, précieux, utilisé d’après certains le jour du mariage, ce parfum est issu d’un rhizome, donc la racine du roseau aromatique.

L’évangile de Jean nous relate d’ailleurs cette histoire où Marie la sœur de Marthe casse son petit vase de parfum pour le répandre sur les pieds de Jésus.
Ce parfum était très précieux pour une jeune fille, elle le réservait pour son Union avec l’époux, cela représente énormément.
Cette racine est cachée dans la terre, la racine est dans les profondeurs de l’invisible telle notre âme que seul Dieu voit. Le Seigneur sent le parfum de notre âme, lui seul voit notre amour.
« Son odeur. »
Donc l’épouse exhale un parfum, il est dit que ce n’est pas son parfum, c’est l’odeur de l’époux. L’épouse est imprégnée du parfum de Christ. Comment pouvons-nous exhaler le parfum de Christ ? Parce que nous le connaissons, mais non avec notre intelligence, non avec nos œuvres, non avec notre chair, c’est un parfum qui est le résultat de notre communion avec notre Sauveur Jésus-Christ notre époux. C’est le parfum de l’œuvre de Christ pendant toutes ces années où dans la foi et l’obéissance nous nous laissons façonner à l’image du fils de Dieu.

Dans le Cantique des cantiques il est mentionné « le parfum » 9 fois, nous voyons au chapitre 4 verset 12 à 17 que l’épouse, la bien-aimée est un jardin fermé aux étrangers, elle répand un parfum pour son bien-aimé et un vent souffle dans ce jardin pour répandre ces odeurs vers l’extérieur c’est-à-dire vers le monde, pour que ce monde connaisse qui est Jésus, qui est l’époux.

Il est temps de comprendre que l’époux revient bientôt, il revient chercher son épouse. Depuis le commencement il connaît son épouse, il est venu donner son sang pour la racheter et pour l’épouser pour la retrouver, elle lui manque.  Est-ce que Jésus te manque ?

Soyons conscient de la grande valeur que nous avons dans le cœur du Fils de Dieu, ne soyons pas comme les vierges insensées, elles ont perdu de vue l’époux, l’huile leur a manqué, elles ont perdu le zèle, le véritable sens de leur vie, elles se sont retrouvées dehors.
Soyons comme les vierges sages, le Sauveur a pu construire une image de lui-même en elles.
Elles avaient cette lumière, elles ont brillé jusqu’à la fin, elles ont ressemblé à Jésus, elles avaient le même parfum que l’époux.
Jean a dit « Nous seront semblables à lui parce que nous le verrons tel qu’il est »

Avançons dans la foi
Jean IRION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.