Les attaques du diable

Quelques frères et sœurs en Christ qui confessent le nom du Seigneur Jésus-Christ sont quelquefois soumis à une doctrine qui dit que : « Satan attaque le croyant ! », je voudrais par ces quelques mots soumettre cette doctrine à la lumière de la Parole de Dieu afin que nous puissions vivre dans la paix et dans la confiance que nous n’avons rien à craindre de la part de notre ennemi le diable.

Nous allons d’abord regarder dans l’Ancien Testament:

Prenons le livre d’Esaïe chapitre 27 verset 3 « En ce temps-là on chantera ainsi sur la vigne excellente, c’est moi l’Éternel qui la garde l’arrose en tout temps, je la garderai nuit et jour de peur qu’on ne lui fasse du mal (qu’on ne l’attaque). »

Nous voyons là que le Seigneur considère son peuple comme une vigne portant de bons fruits, il la garde nuit et jour, le malin ne peut pas s’opposer au Seigneur, si le Seigneur garde son peuple le malin ne peut l’attaquer et le vaincre, il y a une grande paix pour les enfants de Dieu à savoir que l’ange de l’Éternel campe autour de celui qui le craint.

Puis dans Esaïe chapitre 35, c’est en rapport avec la venue de Jésus et son œuvre pour son peuple, aux versets 8 et 9: « Il y aura là une route et un chemin qui s’appelle le chemin de la sainteté, celui qui est souillé ni passera. Mais il sera pour eux seuls, ceux qui marcheront dans ce chemin même les insensés ne s’égareront point. Il n’y aura là point de Lion, les bêtes farouches n’y monteront pas et ne s’y trouveront point. Mais les rachetés y marcherons. »

Nous comprenons par cette prophétie que l’œuvre de Christ amène ses élus sur un chemin où le diable n’a aucun pouvoir, il ne peut pas marcher sur ce chemin, il n’y a pas de bêtes farouches. Que veut dire bête farouche ? Il semble que ce sont des esprits méchants et ils ne peuvent pas non plus marcher sur notre chemin. Prenons maintenant le Psaume 91, nous constatons que celui qui habite à l’ombre du Tout-Puissant a trouvé en lui une assurance, un refuge contre l’adversaire, ni la maladie ni les terreurs de la nuit, ni la mort, ni la destruction n’ont d’autorité sur le peuple de Dieu. Bien sûr il est évident que nous mourrons tous et que nous rejoindrons le Seigneur, mais le Seigneur nous dit clairement que nous marcherons sur le Lion et sur le serpent, tous ceux qui se confient en lui ont l’autorité de marcher sur toute la puissance de l’ennemi, sans crainte. Celui qui ouvre son cœur et sa pensée à la crainte du diable, n’est pas dans cette retraite secrète, il n’est pas dans ce refuge cette forteresse, il ne peut bénéficier de la protection car son manque de foi le met dans la situation où l’ennemi peut le troubler, lui mentir. Le début du psaume 91 commence par : « habiter dans la retraite secrète du Très-Haut, avoir l’Éternel comme refuge, comme forteresse, comme assurance » toutes les bénédictions et les protections de Dieu sont la conséquence de notre position.

Si nous continuons maintenant dans l’Ancien Testament et nous lisons Job chapitre 3 au verset 25 il est dit : « ce que je crains m’arrive et ce que j’appréhende viens sur moi, je n’ai ni paix ni tranquillité ni repos le tourment est venu. »

Cette parole nous enseigne que la crainte du diable déclenche l’action du diable, ce dont j’ai peur devient une puissance qui me domine, il est important pour nous enfants de Dieu, que nous ne laissions aucune crainte envahir nos cœurs car nous avons un Dieu qui nous garde. La tranquillité, la paix et la joie sont un fruit de l’Esprit de Dieu en nous. Si nous perdons la paix c’est que nos pensées ne sont plus à la bonne place !

Dans le Proverbe 3 verset 21 à 26 nous lisons que les paroles de Dieu ne s’écartent pas de devant nos yeux parce qu’elles sont la vie de notre âme et que nous marcherons avec assurance sur notre chemin et notre pied ne trébuchera pas. Lorsque nous nous coucherons, il n’y aura point de frayeur dans notre nuit et notre sommeil sera doux, nous n’avons rien à craindre même lorsque le méchant nous attaquera, car l’Éternel sera notre confiance, il gardera notre pied des pièges du malin.

Le Seigneur nous invite à nous nourrir de ses paroles et la conséquence c’est que notre âme ne sera ébranlée par aucune crainte, même notre sommeil sera paisible. Si un homme nous attaque nous serons encore dans la paix. Nous voyons dans le livre de Job que les intentions du diable ont été soumises à la volonté du Seigneur, il n’a rien pu faire sans l’accord de Dieu. 

Voyons maintenant dans le Nouveau Testament dans quelles circonstances le diable va-t-il tendre des pièges au croyant. Tout d’abord notre Seigneur a été tenté par Satan et comment Jésus a-t-il répondu ? Il a résisté par la parole de Dieu d’une façon très simple. Nous pouvons lire dans Éphésiens chapitre 4 verset 26 : « Si vous vous mettez en colère ne péchez pas. Que Le soleil ne se couche point sur votre colère, ne donnez point accès au diable. » Nous savons tous que nous pouvons nous mettre en colère ! Le Seigneur te demande de ne pas rester sur cette colère, car c’est à ce moment-là que le diable aurait un accès ou un droit,  c’est-à-dire que tu lui donnes le droit de mettre le trouble, la division, c’est ta désobéissance qui lui permet d’agir. Continuons dans Jacques chapitre 4 à partir du verset 4 Dans cette exhortation l’apôtre met en opposition l’amour du monde, l’envie, l’orgueil à la soumission à Dieu, il conclut au verset 7 soumettez-vous donc à Dieu résistez au diable et il s’enfuira loin de vous. Lorsque nous pêchons, lorsque l’amour du monde entre par exemple dans nos pensées, dans notre cœur, nous ouvrons une porte à l’ennemi et il s’installe dans notre vie. Le Seigneur me demande simplement de me soumettre à Dieu, il dit très simplement de résister à la tentation et le diable ne pourra pas rester et exercer une autorité sur moi, il s’enfuira très loin. La simple obéissance nous garde de tous les pièges du malin, car sur cette route point de Lion !

Lisons dans la première épître de Pierre au chapitre 5 verset 7 à 9 : « Déchargez-vous sur lui de tous vos soucis parce qu’il a soin de vous, soyez sobres, veillez car le diable votre ennemi rôde comme un lion rugissant cherchant qui il pourra dévorer, résistez lui avec une foi ferme … » Nous comprenons là aussi, que la crainte, les soucis nous éloignent du Seigneur, telle la semence jetée parmi les épines qui va finir par étouffer la bonne semence, tels sont les soucis et nous reconnaissons ceci comme étant le moyen de notre ennemi pour que nous sortions du chemin. L’apôtre me dit simplement de refuser les soucis, de résister en croyant que Dieu va pourvoir aux besoins de ma vie. Tel est le seul combat de chaque croyant en face des tentations : La FOI !

Je voudrais maintenant conclure cette méditation et que chaque enfant de Dieu sache : que le diable n’a de pouvoir que ce que nous lui donnons. Si tu crois aux attaques, tu vivras beaucoup de troubles. Il n’y a à craindre aucune attaque car le Seigneur nous garde, le pouvoir et la puissance du diable ont été vaincus à la croix. Dans toute l’écriture le mot « Attaque » est utilisé pour un peuple contre un autre peuple, pour un méchant contre un juste, il n’est pas utilisé pour qualifier les intentions du diable. Résistez avec une foi ferme et n’oubliez pas : que le lion n’est pas sur la route des rachetés. 

 Avançons dans la foi Jean IRION

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

En continuant à utiliser le site, vous acceptez implicitement l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer