Perdue et retrouvée

J’ai été au contact de l’Évangile, la Sainte Bible à l’âge de l’adolescence. Ma maman avait une voisine qui était chrétienne et elle lui a partagé la bonne nouvelle de la Parole de Dieu : Jésus le Sauveur.

Ma maman a fait le choix d’accepter Jésus dans sa vie.                                                        

J’allais aux réunions des assemblées de Dieu avec elle et j’aimais bien ces instants où la Parole de Dieu était prêchée, où nous chantions les cantiques pour le Seigneur et avec aussi des moments de prière.

Puis vers mes 18 ans en 1983, j’ai été invitée à l’anniversaire de ma copine d’école qui fêtait ses 18 ans. Ce jour-là, j’ai rencontré un jeune homme qui était l’ami de son ami.

Je suis tombée amoureuse et au fur et à mesure je délaissais le chemin de Dieu pour aller vers un autre chemin sans Dieu. J’ai dû faire un choix : abandonner ma relation amoureuse ou continuer avec Dieu et ce choix a été d’abandonner Dieu pour vivre ma vie sans Lui.

Pascal est celui qui a ravi mon cœur.

J’ai commencé a travaillé en 1984, nous nous sommes mariés en 1986, notre enfant est né en 1988, nous avons construit une maison ensemble et tout semblait aller bien.

Puis le temps passait et notre vie de couple commençait vraiment à se compliquer.

Nous avions « tout » pour être « heureux », mais au fond de moi j’étais triste et malheureuse car dans mon cœur se faisait un grand vide.

J’ai vécu ainsi pendant 25 années.

En 2008-2009, ma vie professionnelle a été perturbée (harcèlement moral), je suis tombée malade à en devenir dépressive. Le médecin voulait me mettre en congé de longue maladie en me prescrivant des antidépresseurs, j’ai refusé catégoriquement.

De toute cette situation, ma maman priait sans cesse pour moi et j’ai remercié Dieu pour cela.

Dans ma détresse, j’ai invoqué le nom de Dieu, Il a entendu mon cri de désespoir, je sombrais, j’étais au fond du trou, personne ne pouvait me sortir de là.

Petit à petit j’ai vu la main de Dieu, les choses commençaient à bouger dans mon travail, jusqu’au moment où Dieu a permis que je change de poste de travail vers le mois de novembre 2009.

Puis en 2011, j’ai cherché un lieu de rassemblement où l’on prêchait la Parole de Dieu et je me suis rendue à l’Etang-Salé pour écouter la prédication de l’Évangile.

Je ne savais pas, mais Dieu lui-même me cherchait pendant toutes ces années.

Ainsi, le 20 février 2011, j’ai assisté à un premier culte et là j’ai pleuré toutes les larmes de mon corps tellement j’étais touchée par Sa présence et ressentie à quel point Dieu m’aimait.

Je peux lire comme dans l’Évangile de Luc 5/20-21 : « Le fils lui dit : Mon père, j’ai péché contre Dieu et contre toi, je ne mérite plus d’être considéré comme ton fils… »

Telle que j’étais, tel il m’a accepté sans porter de jugement envers moi, ni reproche, j’ai confessé tous mes péchés et il m’a délivré, j’ai reçu son pardon.

Dans l’évangile de Jean 3/16-17 il est écrit : « En effet, Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle. Dieu, en effet, n’a pas envoyé son Fils dans le monde pour juger le monde, mais pour que le monde soit sauvé par Lui. »

Son sacrifice à la croix, son sang versé, a le pouvoir de purifier nos cœurs et de nous laver de tous péchés. Il est mort sur la croix mais il est ressuscité, Jésus est vivant.

C’est par grâce que je suis sauvée, par la foi en Jésus-Christ. J’ai été guérie de la dépression sans passer par la médecine et de biens d’autres maladies.

Depuis toutes ces années, je n’ai plus jamais lâché la main de Dieu, je suis réconciliée avec Lui, sa grâce m’environne et coule sur ma vie, sa paix est dans mon cœur, Jésus est mon Sauveur et mon Seigneur.

Chaque instant de chaque jour je peux compter sur Lui, j’étais perdue, sans espoir mais retrouvée par sa grâce et aujourd’hui j’ai l’espérance de la vie éternelle.

Il peut le faire aussi pour toi, quelle que soit ta situation.

Matthieu 4/4 déclare : « Lhomme ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu. » Cette nourriture a pour but de donner la vie et cette vie nous la recevons en acceptant Jésus le Fils de Dieu et en croyant de tout son cœur en son sacrifice. Lui seul a le pouvoir de sauver notre âme de la mort et de pardonner tous nos péchés, de nous guérir de toutes nos maladies, de rendre libre l’homme captif de toutes sortes de liens.

Soyez bénis.      

Dolène, Les Avirons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.