C’est Dieu Qui Produit

La Bible nous dit dans Philippiens chapitre 2 verset 12 “Travaillez à votre Salut avec crainte et tremblement et au verset 13 il est dit : “car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire selon son bon plaisir.”

J’ai toujours vu dans ces deux versets l’un à la suite de l’autre comme une contradiction, d’un côté travailler et de l’autre c’est Dieu qui produit !

Si vous prenez le temps de lire Philippiens chapitre 2 les versets 1 à 16 vous apercevrez du contexte dans lequel Paul dit cette phrase :  « Travaillez à votre salut », il est dit au verset 1, « s’il y a quelques exhortation ou encouragement en Christ s’il y a quelques paroles qui peuvent vous persuader dans la charité, s’il y a quelques communion d’esprit, s’il y a quelques compassion et miséricorde, rendez ma joie parfaite en vivant en bonne intelligence dans l’amour, d’une même âme d’un même sentiment », et il continue à décrire la situation des frères qui doivent vivre dans l’amour dans la patience, dans la bonté, dans l’humilité les uns par rapport aux autres, avec les sentiments de Christ, puis au verset 5 Paul décrit l’amour de Christ envers son père son humilité son dépouillement par rapport à sa divinité pour devenir semblable aux hommes, son abaissement par rapport à sa mort sur la croix puis à partir du verset 9, la conséquence de son humilité, de son sacrifice « tout genou fléchira désormais devant Jésus » Dieu l’a élevé car il a trouvé son humilité son abaissement, son don parfait. Puis au verset 12 il dit : « ainsi mes bien-aimés comme vous avez toujours obéi, non seulement en ma présence mais maintenant encore en mon absence, travaillez à votre Salut avec crainte et tremblement » Si on regarde les différents sens du mot travailler dans l’original Grec, on s’aperçoit qu’il y a un sens dominant : produire une œuvre qui a déjà été commencé, l’achever, rendre quelqu’un capable pour une chose, lui donner la capacité et faire une offrande.

Ces différents sens peuvent éclairer ce mot « travailler »

Quelques-uns prêchent avec force mettant le peuple de Dieu sous une condamnation parce qu’il faut se débarrasser du péché avec sa force, sa volonté sinon tu ne plais pas à Dieu et c’est une décision. Les mots « crainte et tremblement » collent bien avec leur condamnation mais pourquoi alors est-il dit au verset 13 « car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire selon son bon plaisir » ?

L’œuvre de Christ est totale et parfaite, c’est notre salut, il a achevé l’œuvre du Salut, pourquoi Paul parle de l’amour ? Pourquoi veut-il que les Philippiens vivent dans l’amour à l’exemple de Christ ? Pourquoi est-il heureux si les Philippiens vivent dans cette communion d’esprit et d’amour de compassion de miséricorde ? Parce que c’est cela obéir à Christ, parce que c’est cela achever la course dans le salut que Christ m’a offert. Produire en nous une volonté d’obéissance nous donner la capacité de vivre dans l’amour. Se soumettre au Saint-Esprit, vivre dans la crainte de perdre ce précieux salut et c’est pour cela qu’au verset 13 il est dit : « c’est Dieu qui produit en nous le vouloir et le faire. » Nous n’avons pas cette capacité de nous changer, mais nous avons l’obéissance et au verset 14 « faites toute chose sans murmure et sans hésitation » afin que l’œuvre de Christ par le Saint-Esprit puisse produire pleinement le salut en nous. Quel est ce salut, cet accomplissement ?

« Briller comme des flambeaux et porter la Parole de vie » et l’apôtre Jean nous dit bien que la lumière c’est l’amour, vivre dans la lumière c’est vivre dans l’amour.

Il est évident et je crois que tout le peuple de Dieu peut dire avec certitude, qu’il n’a pas la capacité de changer. Le Seigneur cherche l’obéissance pour qu’il puisse nous amener à l’image de Christ, nous rendre semblable à lui et son commandement c’est : « Aimez-vous les uns les autres » Il est bien dit dans Thessaloniciens que c’est Dieu qui accomplit la sanctification. Lui seul peut l’accomplir, donc ce passage de Philippiens chapitre 2 verset 12 où il est dit : « travailler à votre salut avec crainte et tremblement » n’est pas en rapport avec ce que je peux faire pour me sanctifier, il est en rapport avec mon obéissance, en cherchant par la foi que Dieu puisse faire en moi le vouloir et le faire, toujours par la foi, le juste ne peut vivre que par la foi. Tout ceci est en rapport avec le fruit de l’Esprit en nous.

Portons donc les regards vers le père, laissons-nous façonner, ayons foi qu’il le fait, qu’il produit toute chose en nous-même. Même la repentance nous est donnée par l’action de Dieu afin que « vous soyez sans reproche, sans tache enfant de Dieu irrépréhensible au milieu d’une génération dépravée et perverse, au sein de laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde, portant la Parole de Vie. verset 15 

Jean IRION – Avançons dans la foi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.