Toi qui es éprouvé

Nous croyons souvent, que lorsque nous souffrons, c’est que Dieu est contre nous, nous reprochant telle ou telle chose de notre vie. Les premières pensées qui nous viennent à l’esprit sont souvent : Qu’ai-je fais ? Qu’est-ce qui ne va pas dans ma vie ? Pourquoi Dieu me punit-il ? On s’examine sous tous  les aspects cherchant la désobéissance, le péché le manque de foi. Pour résumer nous sommes en face d’un Dieu qui n’est à ce moment-là pas un père pour nous, ni notre sauveur mais un Dieu qui punit.

Comment voyons-nous la correction ? Est-ce un acte dur, impitoyable, dénué d’amour paternel ?

Lisons dans ZACHARIE au chapitre 13 versets 7 à 9

7 Épée, lève-toi sur mon pasteur Et sur l’homme qui est mon compagnon! Dit l’Éternel des armées. Frappe le pasteur, et que les brebis se dispersent! Et je tournerai ma main vers les faibles.
8 Dans tout le pays, dit l’Éternel, Les deux tiers seront exterminés, périront, Et l’autre tiers restera.
9 Je mettrai ce tiers dans le feu, Et je le purifierai comme on purifie l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. Il invoquera mon nom, et je l’exaucerai; Je dirai: C’est mon peuple! Et il dira: L’Éternel est mon Dieu!

Dans ce passage nous voyons que Le Père condamne son fils Jésus (son pasteur, son compagnon) lorsqu’il a été crucifié. Non pas pour punir Jésus mais pour qu’il devienne le sauveur des enfants perdus. Par amour pour nous, il met sur Jésus le poids de tous nos péchés.

Historiquement, 70 ans après la crucifixion, Titus qui deviendra empereur romain, fit le siège de Jérusalem, une grande partie du peuple juif mourut et le reste vécu là et en déportation.

Quand Dieu dit : « Je mettrai ce tiers dans le feu, Et je le purifierai comme on purifie l’argent, Je l’éprouverai comme on éprouve l’or. »  Nous ne voyons pas la finalité de cette épreuve, nous éprouvons de la souffrance, nous sommes dans le noir, nous ne comprenons pas ce qui nous arrive et un sentiment d’abandon gagne notre cœur et nos pensées. Il n’y a que Jésus qui ait subi l’abandon et il l’a dit à la croix : « Père pourquoi m’as-tu abandonné ? »

Dans le Psaume 23 nous pouvons lire « Quand je marche dans la vallée de l’ombre de la mort, Je ne crains aucun mal, car tu es avec moi: Ta houlette et ton bâton me rassurent. »
Tu es avec moi, oui Le Seigneur est avec toi, pas contre toi, et la personne qui sortira de cette épreuve, sera à la ressemblance de Jésus.

Quand  l’or ou l’argent sont chauffés à des températures très élevées,  ces métaux perdent de leur impureté et peuvent être utilisés pour de beaux bijoux. C’est ça le but de l’affinage, nous rendre parfait, beaux, doux, humble, dépendant du Père, ayant foi en Dieu et non plus en nous-même….

Notre Père céleste n’agit pas par sentimentalisme, il agit pour notre bien, nous sommes errants à cause de nos désobéissances, lui, veut nous rapprocher de lui, pour nous combler, nous exaucer.

« Ceux-là invoqueront mon nom et je les exaucerai »

La finalité se trouve là : « ils diront L’Éternel mon DIEU »

Un père qui cherche ses enfants et ceux-ci le reconnaissant et lui montrant leur attachement et leur amour. Ne vaut-il pas la peine d’être purifié ? De perdre nos folies ou nos illusions ?

OUI, je le veux ! Je ne vois que de l’amour dans cette œuvre de Dieu en moi !

Jean,    Avançons dans la foi

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.