J’étais une grande maniaque

Depuis toute petite j’ai eu ce problème. Vers l’âge de dix ans j’aimais balayer,  à cette époque nous avions dans la cour un sol de terre battue. Après avoir balayé si quelqu’un laissait ne serait-ce-que la marque de sa chaussure sur le sol, je criais et mon papa me mettait souvent en colère. Les marmites de ma maman étaient impeccables. Je me suis mariée mais mon problème est resté le même. Mon travail passait avant toutes choses, ma fille et mon mari passaient après mon ménage, j’étais obsédée par la propreté. Mon mari vivait le martyr, quand il revenait du travail, si je n’avais pas fini le ménage, je lui mettais une chaise sur le palier à l’entrée de l’appartement et là, il attendait patiemment l’autorisation d’entrer chez lui. Avant que je revienne de voyage, il faisait le ménage et moi je recommençais parce que ce n’était pas comme je le voulais, toute ma famille m’attendait pour manger, et moi je pensais que c’était normal de les faire attendre. Quand j’avais des invités, après leur départ il fallait que tout soit propre, les sols, la vaisselle, le rangement, je ne pouvais pas dormir si tout n’était pas impeccable, j’étais capable de voir si quelqu’un était entré dans la maison pendant mon absence par les traces de pas, là où on ne voyait rien, moi je voyais et même si on avait passé le balais. Quand ma fille venait avec ses enfants, elle devait prendre un chiffon et nettoyer les roues de la poussette du bébé sinon elle ne rentrait pas dans la maison mais on me connaissait et on m’acceptait comme j’étais.

Un jour j’ai vu une émission à la télévision sur les gens maniaques et je me disais en moi-même « mon Dieu qu’ils sont pénibles », et j’étais exactement comme eux. Je n’avais pas beaucoup d’amis. Les gens m’appelait la Maniaque mais moi je pensais : « c’est eux qui sont sales ». Moi j’étais malade et  je croyais que les autres n’étaient pas normaux mais je peux vraiment le dire, c’étais pénible et horrible pour tout mon entourage.

Avant de dormir j’avais des rituels, il fallait que j’aille vérifier plusieurs fois la fermeture des portes de la maison et la fermeture du frigo. J’arrivais au lit et je me disais  « si ça se trouve je l’ai ouvert au lieu de le fermer »  puis j’y retournais des dizaines de fois.

Tout était réglé, même la couleur des habits rangés dans l’armoire, le jaune avec le jaune, le rouge avec le rouge etc… un torchon sur son support devait avoir les côtés parfaitement identiques.

Mais un jour des chrétiens sont venus chez moi, ils m’ont proposés de prier pour que je sois libre de ces manies. J’ai accepté mais sans vraiment le vouloir tellement j’avais peur de devenir sale, mais pendant qu’ils priaient, l’un d’entre eux a dit dans sa prière « qu’elle soit libre, mais qu’elle reste propre ». Ce qu’il a dit m’a soulagé et j’ai accepté dans mon cœur que Dieu fasse une œuvre en moi.

À partir de ce moment, ma libération a commencé, je suis propre mais plus esclave. J’ai passé une grande partie de ma vie dans le travail sans répit mais maintenant,  tout ceci est terminé. J’ai aussi demandé pardon à ceux que j’ai offensé par mes  pénibles manies.

Jésus libère, pour moi c’est un grand miracle et je tenais à vous le partager. Vous pouvez être libre de tout esclavage, l’esclavage est l’œuvre du diable. Il est écrit  « Jésus est venu afin de détruire les œuvres du diable » 1 Jean 3 v 8

Liliane, Île de la RÉUNION

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.