Guérie de la crainte du vide

Quand j’étais adolescente, nous avions un cerisier dans le jardin et avec ma mère, on montait jusqu’à la cime pour cueillir les cerises ! Quel régal, c’était des bigarreaux ! (Mes parents m’autorisaient à les cueillir et à les vendre aux voisins si je voulais me faire un peu d’argent !)

Plus tard, je me suis mariée et avec ma famille, nous étions partis dans les Alpes, nous grimpions dans la montagne, il y avait aussi le vide, mais je ne craignais pas à ce moment-là ! C’est sûr, je n’aimais pas le vide, mais je ne vivais aucun vertige.

Quelques années plus tard (2014), nous avons déménagé à l’île de la Réunion, là aussi il y a le sud sauvage, des falaises, les montagnes, des paysages magnifiques, mais le vide ne me faisait pas peur, je pouvais me mettre près d’une falaise (pas trop quand même, un mètre du bord), sans éprouver de vertiges.

Plusieurs fois j’ai entendu parler des personnes qui me parlaient de la montagne, des dangers, ne pas s’approcher des falaises près de la mer, des vagues qui peuvent t’emporter, du vide etc… et je pense que j’ai eu une oreille trop attentive et la crainte est rentrée…

Bien sûr, il faut être vigilant aux dangers, mais là, j’avais laissé rentrer la crainte dans mon cœur…

Avec Jean mon mari, nous allions quelques fois au Souffleur, c’est un endroit près de chez nous, où il y a la mer et des falaises, et Jean voulait s’asseoir près du bord et je lui ai dit :

Jean, j’ai trop peur, j’ai le vertige, il faut que je te tienne le bras ! C’est ce que j’ai fait pour pouvoir regarder en bas, mais pas rassurée du tout ! Et je n’ai pas réussi à m’asseoir au bord !

Un matin, on a décidé d’aller à Dos d’Âne, il fallait monter et il y avait tellement de vide, et je paniquais et disais Jean viens, je te tiens sinon je ne peux pas regarder en bas !!!

Nous avons parlé ensemble de ce problème que je n’avais jamais vécu avant de venir à la RÉUNION, ce n’est donc pas normal !

Viens on prie pour ça me dit Jean !

Nous avons prié, Jean a lié l’esprit de crainte au nom de Jésus et moi je lui ai ordonné de partir, je ne voulais plus de lui !

Puis nous avons continué à monter et je me suis mise devant le vide en écartant les bras et j’ai crié : Jeeeeaaaan !!!        je n’ai plus de vertige !!!

Gloire à Jésus qui a donné sa vie pour que nous ne soyons plus esclave de quoi que ce soit !

Isabelle  Les AVIRONS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.