Témoignage d’Antonietta

Je suis née en Belgique dans une famille italienne immigrée. Une famille catholique semi-pratiquante, c’est-à-dire qui n’allait pas souvent à l’église et ils priaient souvent chez eux. Ils étaient fort dévoués à la vierge et aux saints en particuliers. J’ai grandi avec les traditions de cette religion en croyant que le catholicisme existait à l’époque de Jésus, en croyant que les apôtres étaient catholiques et on m’avait toujours dit que l’apôtre Pierre était le premier pape !

La seule chose positive dans tout ça c’est que j’ai toujours cru en Dieu et en Jésus et j’ai toujours eu de la foi. Je n’ai jamais été pratiquante parce que je n’aimais pas les prêtes et l’église comme institution. Quand j’étais petite je ne me souviens où je l’ai lu ou entendu, mais je me rappelais fort bien du premier commandement : « Tu n’auras point d’autre Dieu devant ma face. » qui se trouve également dans la religion catholique, mais surtout le deuxième commandement que les catholiques ont fait disparaître : « Tu ne te fera point d’image taillée, ni aucune ressemblance des choses qui sont là-haut dans les cieux, ni ici-bas sur la terre ; tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point. » Donc je me demandais toujours : « pourquoi Dieu nous dit une chose et l’église en fait une autre ? » Il y avait trop de contradiction, et plus j’y réfléchissais moins je trouvais des réponses. Je croyais, à cause des pénitences qu’on donne après la confession, qu’il y avait les « petits » péchés et les « grands » péchés.

J’ai eu une enfance assez normale, mes parents étaient des bons parents, parce qu’ils ont fait beaucoup de sacrifices pour qu’on ne manque de rien mon frère et moi, nous n’étions pas riche mais aisés et économiquement nous n’avons jamais eu de problèmes, mais sur le point affectif, même si je suis convaincue que mes parents m’aimaient, ils ne me l’ont jamais dit et ils ne me l’ont jamais démontrés ni avec les mots, ni avec un geste affectueux et ce manque d’affection a laissé un grand vide en moi surtout parce que j’ai une grande capacité d’aimer les autres mais cela a été rarement réciproque.

À 24 ans je me suis mariée à un homme qui a récité le rôle du fiancé modèle pour se révéler juste après le mariage. J’ai passé 15 ans à supporter les mensonges et l’indifférence d’un homme qui malheureusement ne m’a jamais aimée, qui n’a pas su jouer son rôle de mari ni celui de père. Quand j’ai appris qu’il me trompait depuis le début, j’ai pris la décision de me séparer et je suis séparée depuis 12 ans. Ce qui m’a gardé en vie et surtout saine d’esprit, c’est l’amour réciproque entre ma fille et moi, mais surtout la foi en Dieu.

Après toutes les calamités dans ma vie, je cherchais Dieu de tout mon être. Je lui demandais chaque jour de me faire comprendre quelles étaient mes fautes, je lui demandais de me dire quels graves péchés j’avais commis pour avoir tout négatif dans ma vie, je le suppliai de m’expliquer, parce que si j’avais fait quelque chose de mal sans m’en rendre compte, je voulais réparer mes erreurs et après avoir demandé jour après jour pendant plusieurs années le Seigneur m’a répondu. Mes yeux se sont ouverts et tout a été clair pour moi.

Dans un moment de forte dépression en janvier 2009 j’ai senti le besoin de lire la Bible, je me souvenais que j’en avais une chez ma mère, au grenier, mais il semblait que tout s’opposait à ce que je la retrouve. Après trois mois, je reçu un coup de téléphone de mon ex belle-sœur avec qui j’étais en excellents rapports et qui vit en France. Quand je lui expliquais que j’étais déprimée elle me demanda si ça pouvait me faire plaisir de recevoir une Bible, elle voulait m’en offrir une. Je pensais à une coïncidence en lui racontant que ça faisait des mois que je le désirais et au mois de Juillet quand elle est venue en Italie pour les vacances elle m’a offert une belle Bible que j’ai commencé à lire immédiatement. Après une semaine, sachant que j’aimais lire elle me dit qu’elle avait un livre en français qui racontait une histoire vraie, le témoignage d’un prêtre catholique qui arrêta d’être prête et dénonça toute la pourriture qui se trouve dans le religion catholique :  « Chiniquy – l’homme qui osa défier le puissant empire de Rome. » C’était un livre bien grand de presque 600 pages, mais tellement intéressant que je le lu en 5 jours ! Après l’avoir lu, j’avais beaucoup de rage pour tout ce qu’on m’avait fait croire depuis toujours, et le regret d’avoir gaspillé tant d’années derrière des mensonges au lieu de pouvoir servir notre Seigneur Jésus. J’en parlais à ma belle-sœur, nous avons prié ensemble, j’ai confessé mes péchés puis je me suis convertie. J’ai pris l’habitude de lire la Bible tous les jours, j’ai changé ma façon de prier et j’avais tellement soif de savoir que je bombardais de questions ma belle-sœur et chaque chose que j’appris depuis ce jour m’a enrichi spirituellement. Je suis allé en France et j’ai participé à plusieurs réunions. Je suis restée en contact avec l’église française et un an après je suis retournée en France où je me suis fait baptiser. Je n’ai jamais pris une décision plus grande et plus juste dans toute ma vie. Depuis ce jour je me suis sentie différente et j’ai reçu beaucoup de bénédictions. Les problèmes et les difficultés ont été là également, et en grande quantité, mais je me suis confiée en Jésus en lui demandant de m’aider et Il a toujours écouté mes prières résolvant mes problèmes.

J’ai eu 4 guérisons divines :

  1. J’avais un petit os qui avait poussé en dessous de mon talon gauche, j’ai été chez le médecin qui m’a fait faire un radiographie, j’avais une douleur atroce qui m’empêchait de marcher. Le médecin m’avait dit que la seule solution c’était une opération pour enlever l’os mais ça voulait dire que je devais rester sans marcher pendant plusieurs mois. J’ai prié notre Seigneur Jésus de me guérir et après seulement 3 mois, mon pied a guéri.
  2. Cinq mois après, le même problème se présenta au pied droit, mais j’ai eu la foi que Jésus me guérirai. Je priai et après 3 mois, mon pied droit fût guéri.
  3. Je souffrais de tachycardie depuis plusieurs années. Depuis ma séparation j’avais des crises d’anxiétés que je contrôlais en prenant des médicaments, mais je continuais à avoir la tachycardie. J’allais faire une visite chez le cardiologue qui me dit qu’heureusement j’avais le cœur en bon état, mais que la tachycardie, même si ce n’est rien de grave, avec le temps, aurait certainement fatigué le cœur avec des conséquences négatives. J’ai prié pour cela aussi et depuis lors même la tachycardie a disparue.
  4. Le problème plus grand a été la circulation sanguine. Je souffre de varice. J’ai commencé à avoir des phlébites. C’est une maladie que je ne souhaite à personne. C’est très douloureux, les jambes gonflent, les veines aussi, c’est comme si les jambes sont couvertes avec des gros bleus et il faut se faire des piqûres de calciparine deux fois par jour. Les piqûres que je devais me faire moi-même sur le ventre ! Pendant le traitement il faut faire très attention, car le sang devient fort liquide et si on se coupe on peut avoir facilement une hémorragie et si on se cogne fort l’hémorragie peut être interne. Moi, j’avais la phlébite du mois de Mars jusqu’à la fin du mois de Septembre, toute la période chaude chaque année. Après 7 années de phlébite, le médecin me dit qu’il fallait absolument que je me fasse opérer mais l’opération ne m’aurait pas guérie. C’était seulement pour 2 ou 3 années et après j’aurais dû encore me refaire opérer. Il n’y avait pas d’autres solutions. C’était toutefois une maladie dangereuse qui pouvait mener à une thrombose qui est mortelle. Je priais Jésus de me guérir et Il le fît, ça fait 3 années que je n’ai plus eu de phlébites avec un grand désappointement de mon médecin qui n’arrive pas à s’expliquer pourquoi avec toutes les varices que j’aie je n’ai plus eu de phlébites, sans opérations !

Toutes ces bénédictions, je les ai touchées. Elles sont réelles, et c’est tellement beau, tellement grand quand tu sens la main de notre Seigneur Jésus qui te transforme et t’enlève le mal.

Depuis que je suis séparée, ayant un tout petit salaire, j’ai des grandes difficultés économiques. Je ne me gêne pas à le dire, mais fort souvent j’ai du mal à arriver à la fin du mois. Je ne fais rien de luxueux je fais beaucoup de sacrifice en me privant de presque tout, mais Jésus a fait des grands miracles sur ça aussi. Quand j’étais encore catholique j’ai souvent touché le fond, en risquant vraiment de me retrouver à la rue, mais ma foi en Dieu m’a toujours remise debout pour repartir à zéro. Depuis que je suis convertie même si les difficultés sont là, d’une façon ou d’une autre Jésus ne m’a jamais abandonnée, Sa force et Sa puissance m’ont toujours fait trouver l’argent qu’il me fallait… Naturellement ce n’est pas facile de vivre ainsi, humblement avec tant de difficultés, mais Jésus me donne la force et le courage nécessaire pour continuer et surtout pour être heureuse avec peu. Son amour me remplit de joie et rends mon sourire vrai, plein de chaleur et d’amour vers mon prochain.

J’étais seule, parce que je ne connaissais pas d’autres chrétiens en Italie et je cherchais une église dans les alentours de chez moi. Je savais qu’il y en avait à Chieti et Pescara, mais c’était un peu trop loin pour moi. Au mois d’Avril 2013, mon ex beau-frère a cherché sur internet et il a trouvé l’église de Lanciano. Je rends gloire à Dieu pour m’avoir conduite dans cette église et de m’avoir fait rencontrer des frères et sœurs en Christ. Leur amitié m’est fort précieuse, j’ai trouvé une vraie famille.

Ce que je peux vous dire c’est : « Ayez foi, Jésus vous aime comme personne d’autre ne pourra vous aimer dans votre vie. Confiez votre vie à Jésus et remerciez-le à chaque instant pour tout ce qu’il fait pour vous. »

Pour tout, à chaque instant je rends gloire à Dieu pour les merveilles qu’Il accomplit chaque jour pour moi, parce que je sais que Son amour est immense et inconditionnel et mon désir c’est de le servir et de l’aimer pour toujours sachant qu’un jour je me retrouverai devant Lui et j’aurai la vie éternelle pour rester à Ses côtés pour toute l’éternité.

Amen

Antonietta Salvatore

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chaque commentaire est vérifié manuellement par nos soins. Seuls ceux approuvés sont publiés sur le site.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.