Les mauvaises nouvelles ne me font plus peur

Il n’a pas à craindre les mauvaises nouvelles; son cœur est ferme s’assurant en l’Éternel; son cœur bien appuyé ne craindra point. Psaume 112 versets 7-8

Les mauvaises nouvelles
ne me font plus peur.
Qui est cet homme qui n’a pas à craindre de mauvaises nouvelles ?

Qui est cet homme qui s’appuie sur Dieu comme sur un rocher ? C’est l’homme droit.

Qu’est-ce qu’un homme droit ? Eh bien, dans ce psaume au verset 4, il est décrit comme quelqu’un qui a de la compassion, qui pardonne, qui est juste dans ses choix, qui est équitable, intègre, il n’a pas de dureté et de froideur envers son prochain, son amour le pousse à pardonner, il est loyal, ça c’est la race des hommes droits selon le cœur de Dieu

Dans le psaume 34 il est dit au verset 10 : « Craignez l’Éternel vous ses saints car rien ne manque à ceux qui le craignent le lionceau a faim mais ceux qui cherchent l’éternel ne manqueront de rien » et au verset 16 « Les yeux de l’Éternel sont sur les justes et ses oreilles sont attentives à leurs cris »

Dans ces temps troublés, dans toutes nos épreuves et dans toutes les générations, Dieu n’a pas épargné ses enfants des difficultés de la vie mais il garantit à ceux qui le craignent, à ceux qui se confient en lui et à ceux qui le prennent pour appui, il garantit la délivrance.

Cela est utile et nous permet d’être purifié des désirs mondains, cela nous purifie pour que nos yeux regardent à lui et plus à un secours humain, plus à notre force.

Notre Père céleste sait.

Quand nos regards se tournent vers notre père, car il est dit dans Mathieu chapitre 6  que : « notre père sait toute chose et qu’il connaît nos besoins » nous avons un père céleste qui sait ce que nous avons besoin mais il veut nous attirer plus haut, il dit : « cherchez premièrement le royaume de Dieu et sa justice et toutes ces choses vous seront données par-dessus » la justice et clairement exprimé dans le psaume 112 quand il dit, l’homme droit à compassion, il pardonne, il donne de sa substance au pauvre comme dans Ésaïe 58 où il est dit : « voilà le jeûne auquel je prends plaisir, renvoie libre les opprimés, partage ton pain avec l’affamé, prends soin des malheureux, donne un vêtement à celui qui est nu, ne te détourne pas de ton semblable, alors ta lumière viendra comme l’aurore et ta guérison se montrera promptement, ta justice ira devant toi et la gloire de l’Éternel sera ton arrière-garde, tu appelleras et il répondra, tu crieras et il dira me voici »

Esaïe 58 verset 7 à 10

Le chrétien n’a plus à craindre l’avenir, les mauvaises nouvelles, les angoisses de la vie, les difficultés et même les maladies (ta guérison se montrera promptement)

Nous voulons la bénédiction et notre père nous montre le chemin, nous ne sommes pas comme les incroyants qui cherchent les biens, la santé, la nourriture…

Notre père nous dit : Cherche d’abord la justice du royaume de Dieu et tout le reste te sera donné en plus.

Jean IRION

Avançons dans la foi